Employee advocacy : Le pouvoir des salariés ambassadeurs sur les réseaux sociaux

Les entreprises ont de plus en plus tendance à mobiliser leurs salariés pour en faire des ambassadeurs sur les réseaux sociaux. Un levier efficace, mais à manier avec précaution.

Les réseaux sociaux sont devenus un canal de communication incontournable aujourd’hui. Et les entreprises l’ont bien compris. Ces dernières années, elles sont de plus en plus nombreuses à inciter leurs salariés à publier en ligne des contenus en rapport avec leur travail.

Cette stratégie, venue des États-Unis, porte un nom : c’est l’employee advocacy, littéralement, c’est l’employé qui plaide pour son entreprise. Le but : faire de ses collaborateurs des ambassadeurs sur Twitter, Facebook, LinkedIn, Instagram… et bénéficier de leur capital sympathie et de leur audience pour améliorer l’image de l’entreprise. Un salarié compte en moyenne quelque 300 contacts sur les réseaux sociaux, selon le cabinet Nielsen. De quoi rayonner plus largement. En France, cette tendance a commencé à émerger en 2017.

Transparence et authenticité

Et si elle a d’abord été développée par les géants du numérique, elle est désormais utilisée dans bien d’autres secteurs.   L’idée est de montrer « la vraie vie » dans l’entreprise : les projets en cours, journée type, ambiance dans les équipes…

Outre la question du recrutement, la présence en ligne des collaborateurs peut aussi servir à renforcer la présence de l’entreprise sur un territoire.

Sources : librement inspiré de l’article “Salariés et ambassadeurs de leur entreprise” (OF 2019)

Crédit Photo Mark Daynes (Unsplash)